12/02/2007

† Just me †

148805_7ZTDO7HSAR2MKZDUOIIR15KP4JOSPG_angel32._H173550_L
Et ce soir encore une fois, je ne sais pas pourquoi, juste envie de parler de moi. Juste envie de me confier par écrit. Je me suis toujours confié ainsi et je ne pense pas que cela change. A moins qu’un jour … Mais voilà, ce n’est pas le cas ce soir. En faite, je ne tiens pas vraiment à exprimer quelque chose en particulier, mais peut être seulement mes sentiments, mes émotions du moment. C’est ce que l’on fait lorsque l’on écrit un journal intime vous allez me dire. Et c’est vrai. Cela m’aide à voir un peu plus clairement qui je suis. C’est en relisant ses pages que je me suis rendu compte combien je me complique la vie. Quelque fois, pour un petit rien (qui ne l’est pas sur le moment) tout devient catastrophique. Alors, c’est que je me dis : « Non mais, n’importe quoi ! Je me suis pris la tête juste pour ça ? » Ah ben c’est sûr qu’après coup je réagis comme ça. Mais bon. J’ai remarqué aussi j’ai souvent envie d’écrire. Que ce soit rien, un poème, l’instant présent ou le programme télé (bon, ça ne m’es jamais encore arrivée ça ^^). Mais juste le fait d’écrire deviens irrépressible et là, une fois partie, j’ai dû mal à m’arrêter des fois. En tout cas, cela fait longtemps que je n’ai rien écris de sombre. Et je dois dire que ça ne me manque pas vraiment. C’est assez surprenant d’ailleurs. Je ne nie pas que j’aime écrire ce genre de poème. Mais j’aimerai aussi écrire sur d’autres thèmes. Quoique je sois moins douée pour cela, mais j’essai.

Ah la la, quand je dis que je me complique la vie toute seule comme une grande. Et le pire, c’est que j’y arrive très bien en plus. Et pour couronner le tout, c’est bientôt la saint valentin. Argh ! Et personne à qui offrir un pti quelque chose. Sniff ! C’est pô juste. Mais bon, je sais à qui je vais offrir une carte d’anniversaire. D’ailleurs, c’est pour ça que je n’ai pas d’aversion pour la saint valentin. Seulement, je me demande bien ce que j’aurai écris ou dis à mon valentin si j’en avais un.
Mmmhhh je pense que ce serai du style : « Même si cette fête est une fête commerciale, ça ne m’empêche pas de te dire que je t’aime. Que même si cette fête n’existait pas, mon amour pour toi perdurera quoiqu’il arrive. Car je tiens à toi. Je voulais juste que tu saches que je ne me suis jamais senti aussi bien qu’avec toi. Depuis que je te connais, ma vie a complètement changé. Lorsque je me réveille le matin et que je vois ton visage endormi près du mien, je sens une chaleur naître en moi, irradiant mon corps qui me donne l’énergie d’avancer. Même si j’ai du mal à exprimer tout ce que je ressens, je suis sûr d’une chose, c’est que je t’aime. » … Et là, il éclate de rire et me dit : « Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. » Ah oui, ça pourrai se finir ainsi ! Moi et mon ironie … je ne m’arrête jamais. N’empèche, s’il me fait ça, je ne lui dirais plus rien. A part peut être « va te faire foutre » ! Mouai, peut être. lol
Alors ça, c’est ce que j’appelle du romantisme. lol

19:59 Écrit par bloody angel | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : confidence |  Facebook |

Commentaires

GW Moi je dis que penser trop pourri la vie... d'un autre côté, ça nous différencie des primitifs...

Écrit par : Greenwitch | 11/03/2007

Les commentaires sont fermés.