17/10/2005

Sombre cruautée


Veux tu que je te délivre de ta souffrance ?
Rien ne m’est plus facile.
D’autres que toi m’ont suppliés de le faire.
Et je ne leurs aient jamais accordés la fin qu’ils réclamaient.
Alors pourquoi le ferai-je pour toi ?

Vas y.
Pleure.
Ce sera le seul privilège que je t’accorderais.
On ne t’as donc jamais dis que la vie est cruelle ?

Amour, compassion, pitié n’ont aucune signification pour moi.
Ma seule joie est de te voir souffrir.
Ma satisfaction est que je sois à l’origine de t’as souffrance.
Mon plaisir est d’avoir le goût du sang sur mes lèvres.
Je me délecte de se nectar chaud et doux.
D’autant plus si c’est le tien.

Rassure toi,
L’heure de ta mort n’a pas encore sonné.
Mais tend l’oreille, car on ne sait jamais.
Haïe moi si tu veux.
Cela n’as aucune importance pour moi.
Ne regrette pas cet instant,
Profites en.
Car le pire est à venir.


M.V.

20:28 Écrit par bloody angel | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : poesie, poeme |  Facebook |

Commentaires

même pas peur ! Peuh ! des promesses des promesses...

Écrit par : jean-nono | 02/11/2005

Les commentaires sont fermés.